Installation en panne ? Besoin d’un technicien d’urgence ? ouvert de 7h30 à 19h samedi 8h à 17h

Entretien d’une VMC (Ventilation mécanique contrôlée)

VMC double flux

Il n’y a pas que l’environnement extérieur qui peut être chargé de particules polluantes. L’intérieur d’un appartement ou d’une maison, présente lui aussi des éléments polluants. En effet, les activités du foyer génèrent des polluants. Afin d’éviter de devoir respirer un air vicié ou de voir apparaître des moisissures, il convient d’entretenir le système d’aération.

Les raisons d’un entretien d’une VMC

Le système d’aération – appelé aussi VMC – est conçu pour renouveler l’air présent dans l’habitation. Comme tout appareil en fonctionnement, à force d’utilisation, la VMC finie par s’encrasser. Les entrées d’air et les extracteurs accumulent les poussières mais aussi les graisses.

A l’image d’une canalisation bouchée, l’air qui circule dans la VMC aura de plus en plus de mal à circuler. L’air vicié contenu dans les pièces ne sera plus correctement éliminé vers l’extérieur du bâtiment. Plus dérangeant, l’humidité des pièces restera lui aussi plus longtemps. Suite à cette condensation, les moisissures et autres champignons pourront dès lors trouver un milieu favorable à leur développement.

Une fois encrassé, la plupart des modèles de VMC auront du mal à contrôler les débits d’air et les pièces auront tendance à se réchauffer. En parallèle, la présence de poussières, de graisses altèrent la bonne marche de l’appareil et réduire sa durée de vie. Outre le fait, que votre VMC risque d’être bruyante. En particulier, dans le cas d’une VMC double-flux qui insuffle de l’air chaud au sein de l’habitation.

 

VMC double flux

VMC double flux

L’accumulation de la saleté va accélérer le vieillissement du dispositif. Le moteur risque d’arriver à saturation, il risque aussi d’être en surchauffe. Cela, peut ainsi créer un court-circuit et provoquer par voie de conséquence un incendie.

Au vu des multiples inconvénients, il convient de ne pas négliger l’entretien et le nettoyage de la VMC. Autant, que ces derniers peuvent avoir un impact sur la santé des habitants du logis et qu’ils sont simples à réaliser.

Les astuces pour un bon entretien

Avant toute chose, il est important de consulter les fiches techniques ou la notice d’emploi fournies par le fabriquant. Elles recèlent bon nombre de renseignements sur la marche à suivre. Et, pour des raisons de sécurité, avant de commencer à nettoyer votre VMC, mieux vaut couper le courant sur le tableau électrique.

Mieux vaut commencer au début par nettoyer les entrées d’air et les bouches d’extraction.
Les entrées d’air, elles, se situent en général au-dessus des fenêtres. Elles sont simples à nettoyer. Il suffit pour cela de les démonter et d’aspirer la poussière. Attention cependant, certaines d’entre elles peuvent être « hygroréglables » c’est-à-dire équipées de capteurs d’humidité. Dans ce cas, ces entrées d’air ne doivent pas être mouillées car certains des composants seront endommagés et il vous faudra alors changer tout le dispositif.

Attelez-vous ensuite au démontage des bouches d’extraction. La plupart du temps, ce sont des grilles présentent dans la plupart des pièces. Ôtez la poussière et lavez-les avec de l’eau chaude savonneuse. Le savon noir est idéal pour les dégraisser et les nettoyer en douceur. Rincez-les soigneusement avant de les remettre en place. Et n’oubliez-pas, si elles sont en mauvais état, remplacez-les sans aucune hésitation. Vous pourrez ainsi opter pour des modèles anti-parasites.

Si vous habitez dans une maison, il vous faudra accéder aux combles. Démontez dès lors les gaines – tuyaux raccordant les bouches d’aération au moteur – de votre VMC et aspirez la poussière qui s’y trouve. Et tant que vous y êtes, nettoyez également le ventilateur à l’aide d’un chiffon légèrement humide. Ne remontez les gaines, qu’une fois que tout sera sec.

 

Un bon système de ventilation permet de jouir d’une qualité d’air irréprochable. L’entretien du système de ventilation est essentiel donc pour en assurer l’hygiène mais aussi le confort sans oublier la sécurité des habitants du logement. Pour cela, tous les 3 mois, entretenez les entrées d’air et les bouches d’extraction. Tous les 6 mois, nettoyez les gaines et le ventilateur. Tous les 2 ans, faîtes appel à un professionnel qui contrôlera l’installation dans son ensemble et, vous garantira un fonctionnement optimum.